« Le coût de la solidarité est un choix collectif européen », Charles de Marcilly

Publié le 25 décembre 2017

Charles de Marcilly est le Responsable du Bureau de Bruxelles de la Fondation Robert Schuman, un centre de recherche de référence qui développe des études sur l’Union européenne et ses politiques. Il répond aux globe-reporters Elif, Delfin, Tilsim et Zeynep du lycée Saint-Benoît à Istanbul.

Vivre ensemble

Nous avions déjà interrogé Charles de Marcilly, en 2016, lors de notre première campagne « Bruxelles, cœur européen ». Il nous avait alors parlé du Brexit.

Pour la « saison 2 », il a de nouveau répondu présent devant l’appel des globe-reporters. Et c’est sur les écarts de richesse qu’il s’est exprimé. Ce sujet ne fait cependant pas partie de ses spécialités. Or, il est la seule personne autorisée à parler au nom de la Fondation à Bruxelles. Afin de pouvoir répondre avec rigueur, il a demandé à un de ses collaborateurs de préparer en avance les réponses aux questions. C’est ainsi qu’il peut vous fournir des données et des chiffres précis sur le sujet.

Sources photographiques

Charles de Marcilly nous reçoit dans les bureaux de la Fondation Robert Schuman, 11 rue d’Egmont à Bruxelles
Charles de Marcilly nous reçoit dans les bureaux de la Fondation Robert Schuman, 11 rue d’Egmont à Bruxelles
Charles de Marcilly est le Responsable du Bureau de Bruxelles de la Fondation
Charles de Marcilly est le Responsable du Bureau de Bruxelles de la Fondation
Les notes préparées spécialement pour Globe Reporters par ses collaborateurs. Une interview se prépare aussi du côté de la personne interrogée ! Les chiffres ne s’inventent pas, il faut les manier avec précision et rigueur pour ne pas donner de fausses informations
Les notes préparées spécialement pour Globe Reporters par ses collaborateurs. Une interview se prépare aussi du côté de la personne interrogée ! Les chiffres ne s’inventent pas, il faut les manier avec précision et rigueur pour ne pas donner de fausses informations
Les notes préparées spécialement pour Globe Reporters par ses collaborateurs. Une interview se prépare aussi du côté de la personne interrogée ! Les chiffres ne s’inventent pas, il faut les manier avec précision et rigueur pour ne pas donner de fausses informations
Les notes préparées spécialement pour Globe Reporters par ses collaborateurs. Une interview se prépare aussi du côté de la personne interrogée ! Les chiffres ne s’inventent pas, il faut les manier avec précision et rigueur pour ne pas donner de fausses informations
Charles de Marcilly replonge dans ses dossiers après l’interview
Charles de Marcilly replonge dans ses dossiers après l’interview
Charles de Marcilly nous reçoit dans les bureaux de la Fondation Robert Schuman, 11 rue d’Egmont à Bruxelles
Charles de Marcilly est le Responsable du Bureau de Bruxelles de la Fondation
Les notes préparées spécialement pour Globe Reporters par ses collaborateurs. Une interview se prépare aussi du côté de la personne interrogée ! Les chiffres ne s’inventent pas, il faut les manier avec précision et rigueur pour ne pas donner de fausses informations
Les notes préparées spécialement pour Globe Reporters par ses collaborateurs. Une interview se prépare aussi du côté de la personne interrogée ! Les chiffres ne s’inventent pas, il faut les manier avec précision et rigueur pour ne pas donner de fausses informations
Charles de Marcilly replonge dans ses dossiers après l’interview

Sources sonores

  • Pouvez-vous vous présenter ?

  • Est-ce qu’il y a des écarts de richesse importants entre les pays d’Europe ?

  • Quels sont les pays les plus pauvres et les pays les plus riches ?

  • Quel est en moyenne le seuil de pauvreté européen ?

  • À Bruxelles, dans quels arrondissements pouvons-nous voir des problèmes de pauvreté

  • Quelles sont les différences de revenus entre les plus riches et les plus pauvres en Europe et en Belgique ?

  • Y a-t-il des lois européennes pour éviter ce problème ?

  • Est-ce qu’il y une règle commune pour limiter les écarts de richesse ?

  • Les lois sont-elles différentes entre les différents pays européens ?

  • Quels sont les obstacles dans la définition de ces politiques ?

  • Qui s’oppose à la limitation des écarts de richesse ?

  • Est-ce que les écarts de richesse ont toujours existé ?

  • Est-ce qu’ils ont augmenté ces dernières années ?

  • Est-ce qu’il y a des réactions des citoyens européens ?

  • Est-ce que la famille royale de Belgique fait des choses face à ce phénomène ?

  • Comment prépare-t-on une interview comme celle-ci ?