“Il faut mettre plus de moyens pour réduire la quantité de plastique dans l’océan", Nadir Sinaceur

Publié le 11 novembre 2016

Nadir Sinaceur est Président de l’association Zero Waste Skhira, qui s’occupe en particulier de nettoyer les plages du littoral marocain et de sensibiliser les citoyens à l’importance du recyclage. Il répond aux questions des globe-reporters Theo, Melyna, Shuman et Xinyan Su du collège français de Montréal sur le dénommé "septième continent".

Notre planète : Etat des lieux

En 1997, le capitaine Charles Moore, a decouvert une zone improbable dans l’océan Pacifique ou les déchets plastiques s’accumulent. Ce "continent de plastique" est donc bien réel : il forme une zone de près de 3,5 millions km² dans le nord-est du Pacifique, entre la Californie et Hawaï.

Selon les observations effectuées depuis plus de 15 ans par l’Algalita Marine Research Foundation, les déchets flottent pendant des années avant de se concentrer dans deux larges zones connues sous les noms de "Plaque de déchets du Pacifique est" (Eastern Pacific Garbage Patches) et "Plaque de déchets du Pacifique ouest" (Western Pacific Garbage Patches).

Nadir Sinaceur, President de zero Waste Skhirat, devant une fresque a l’agora jeunesse de la zonne verte

Sources sonores

  • Nadir Sinaceur, pouvez-vous vous présenter ?

  • Est-il possible de déplacer le continent de plastique hors des eaux internationales pour le traiter ?

  • Pouvons-nous vivre sur les continents plastiques ?

  • Qu’est-ce qu’on pourrait faire pour éviter d’avoir du plastique dans l’eau ?

  • Pourquoi les gouvernements de plusieurs pays n’obligent pas les grosses compagnies à utiliser du plastique biodégradable ? Pourquoi ce n’est pas une loi si la propreté de nos océans est tellement importante ?

  • Si tout le plastique devient biodégradable, comment la qualité de nos océans évoluera-t-elle dans le futur ?

  • Si on ne peut pas produire du plastique biodégradable, comment pouvons-nous produire du plastique non toxique pour préserver la faune ?

  • Que pourrons-nous faire pour sauver les animaux marins du plastique qu’ils mangent ou dans lequel ils se trouvent piégés ?

  • Si on n’arrive pas à une entente pour traiter les continents de plastique, que va-t-il se passer dans les océans ?

  • D’après vous, si on continue à produire des déchets de plastiques, dans combien de temps le problème sera-t-il irréversible ?

Téléchargements

Les partenaires de la campagne

  • Label COP 22
  • Insitut Français de Marrakech