« Crise des migrants » ou absence de coordination de l’UE ?

Publié le 21 décembre 2016

Matthieu Tardis est un chercheur de l’Institut français des relations internationales (IFRI) basé à Paris. Les migrations humaines, c’est son domaine. Il répond aux globe-reporters Ceren, Derin, Gökberk, Piraye, Nazli et Asli du lycée Saint Benoît d’Istanbul.

Vivre ensemble

L’adresse de l’Institut français des relations internationales est « Rue de la Procession », dans le sud de Paris. Une adresse symbolique pour des chercheurs qui s’intéressent aux chemins de croix que vivent beaucoup de migrants et de réfugiés. Matthieu Tardis est l’un d’eux. Il nous rappelle qu’un million de migrants sont arrivés en Europe l’an dernier, sur une population totale de 500 millions d’habitants, dans une région qui concentre 25 % de la richesse mondiale et manque de politique migratoire commune. Il nous encourage aussi à ne pas oublier notre histoire de migrations européennes. 


Matthieu Tardis dans son bureau de l’IFRI

Sources sonores

  • Pourriez-vous vous présenter ?

  • On parle de crise des migrants, est-ce que ces dernières années plus de personnes ont migré vers l’Europe ?

  • Comment est-ce que l’UE contrôle ces migrations ?

  • Est-ce que l’accueil de ces personnes est variable d’un pays européen à l’autre ?

  • Beaucoup de jeunes souhaitent suivre des études en Europe, quels pays reçoivent le plus d’étudiants étrangers ?

  • Est-ce que l’Europe attire des « cerveaux » ?

  • Est-ce que les européens font preuve de tolérance envers les migrants ?

  • Quelles difficultés rencontrent les migrants en Europe ?

  • Est-ce que ces difficultés et ces parcours affectent les jeunes migrants que vous avez rencontrés sur le terrain ?

  • Question bonus : Sait-on pourquoi aujourd’hui il y a davantage de jeunes qui migrent seuls ?

  • Est-ce que l’arrivée des réfugiés syriens a eu un impact sur la vie quotidienne des européens ?

  • Est-ce que les citoyens européens émigrent en dehors de l’Europe ?

  • Est-ce que ces personnes rencontrent les mêmes difficultés que les migrants qui viennent en Europe ?